En juillet 2016, l’ASN adressait ses recommandations sur la manipulation et l’administration des médicaments radiopharmaceutiques (MRP), à la suite d’une étude menée par l’IRSN sur la base d’observations directes de situations de travail.

Aujourd’hui, les erreurs d’activité ou de MRP administrés représentent toujours les trois quarts des événements significatifs en radioprotection (ESR) déclarés à l’ASN en médecine nucléaire diagnostique. C’est pourquoi un groupe de travail pluri-professionnel, rassemblant les sociétés savantes de la médecine nucléaire, a souhaité approfondir la problématique du circuit du médicament.

Administrer le bon médicament radiopharmaceutique, au bon patient, avec la bonne activité nécessite de favoriser la formation, le dialogue entre les professionnels et la continuité des tâches. Vous découvrirez dans ce numéro les évolutions organisationnelles adoptées par le centre hospitalier d’Albi à la suite d’une erreur d’administration de MRP, ainsi que les dispositifs de sécurisation du circuit du médicament des CHU de Martinique et de Bordeaux.

Ce retour d’expérience pourra utilement venir nourrir les analyses de risques de vos services, dans le cadre des récentes obligations d’assurance de la qualité en imagerie médicale.

 

Téléchargement du document:

Sécuriser le circuit du médicament en médecine nucléaire

Ajouter un commentaire